vendredi 22 avril 2016

Weekend en Camargue #2

Samedi 9 avril 2016

Nous avons passé notre première nuit dans le fourgon, bercés par le mistral qui n'a pas faibli, loin de là. Cela n'a pas empêché les louveteaux de pioncer comme des loirs...
Première chose à faire quand tout le monde est réveillé : replier les lits afin de libérer l'espace pour prendre le petit-déjeuner, gymnastique et contorsion matinales.
La meute se prépare ensuite pour une promenade sur un sentier qui part du parking où nous avons dormi et mène jusqu'au bord de la mer. Les louveteaux enfourchent leurs vélos et draisienne, et les parents suivent à pied.
L'aller se fait facilement car nous avons le vent dans le dos (au retour, ce sera une autre paire de manches...) ; le chemin longe l'étang de Galabert, où se trouvent de nombreux oiseaux en train de se nourrir (notamment de grands groupes de bécasseaux). Arrivés sur la plage, le vent se déchaîne encore plus fort, tellement que les petits loups ont parfois du mal à se tenir debout. Le ramassage des coquillages se fait en mode express !

petit-loup-draisenne-camargue
Petit Loup sur sa draisienne



Au programme de cet après-midi, changement de département et même de région, puisque nous avons prévu d'aller faire un tour au centre du Scamandre, en Camargue gardoise.
Ce centre permet au public d'accéder à la réserve naturelle du Scamandre, qui s'étend sur 146 ha entre les domaines de la Fromagère et de Buisson Gros. C'est un endroit privilégié pour la reproduction des hérons (les 9 espèces de hérons d'Europe y sont présentes) et des ibis falcinelles.
Après avoir pique-niqué sur la pelouse du centre, nous avons commencé notre visite par le sentier des pilotis, un circuit de 1 km récemment aménagé et qui serpente au milieu des marais. Pas beaucoup d'oiseaux à voir au moment de notre passage, mais nous avons eu la chance de pouvoir observer deux cistudes prenant le soleil, pour la plus grande joie de Moyen Loup qui adore ces animaux.

cistude-europe-scamandre
Cistude d'Europe en mode bronzette
Nous marchons jusqu'à l'observatoire où Maman Louve cherche sa deuxième géocache de la journée avec ses deux plus jeunes louveteaux, tandis que Papa Loup et Grand Loup cherchent les oiseaux.
La balade se poursuit pendant plus de 3 kilomètres sur le sentier de la Fromagère. Les hérons ne sont pas au rendez-vous malheureusement, mais nous observons un busard des roseaux, plusieurs vols d'ibis falcinelles, un martin-pêcheur, ainsi que toute une famille de ragondins.

jeune-ragondin-scamandre
Jeune ragondin en plein casse-croûte
Sur la fin du sentier, sont disposées à intervalles réguliers des plaques à reptiles, et nous trouvons une jeune couleuvre sous l'une d'entre elles. Malheureusement, nous n'avons pas pu la photographier pour identifier avec certitude à quelle espèce elle appartenait.

grand-loup-scamandre-geocaching
Grand Loup avec le GPS à la recherche d'une géocache

taureau-camarguais-scamandre
La géocache n'est pas par ici...
Fin de notre excursion en Languedoc-Roussillon, nous reprenons le chemin de la PACA, vers les Saintes-Maries-de-la-Mer car nous allons nous installer au bord de l'étang des Impériaux pour notre seconde nuit en Camargue.
Nos voisins les flamants roses sont plutôt sympas, mais nous ne seront pas les seuls à en profiter car 1, puis 2 puis 3 autres fourgons se garent bientôt sur le même petit parking.

Le vent tombe dans la soirée, nous pouvons maintenant tester l'efficacité de nos moustiquaires !


 des domaines de la Fromagère et de Buisson Gros, protège 146 hades domaines de la Fromagère et de Buisson Gros, protège 146 ha

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire