vendredi 22 avril 2016

Weekend en Camargue #1

Vendredi 8 avril 2016

Depuis l'arrivée de notre fourgon à la maison (ça se passe ici), toute la meute trépignait d'impatience à l'idée de pouvoir partir l'essayer quelques jours, avant notre départ pour la Slovénie fin avril.
L'occasion s'est présentée début avril car Papa Loup avait un weekend de repos de 3 jours. Nous avons décidé de nous rendre dans une région qui se trouve pas très loin de chez nous et que nous aimons beaucoup, la Camargue.

Départ tôt le matin le vendredi 8 avril, après avoir préparé le fourgon la veille. A 11 heures, nous sommes déjà sur place, mais le mistral souffle vraiment fort. Bon, même si c'était prévu (merci météofrance !), ça décoiffe bien, mais on essaie de prendre les choses du bon côté en se disant qu'on souffrira moins à cause des moustiques...
Du coup, on oublie le pique-nique à l'extérieur, et on se gare sur le bord de l'étang du Vaccarès pour déguster notre premier repas dans notre fourgon : poulet/chips, de la grande gastronomie ! C'est génial de pouvoir manger à l'abri, tout en pouvant observer par la fenêtre latérale les oiseaux qui font leur vie au bord de l'eau, ici un couple d'échasses blanches et quelques foulques.

Au programme de l'après-midi, nous avons prévu deux balades : celle du sentier des rainettes à la Capelière, puis le sentier des foulques et des flamants à Salin de Badon. Ce sont des promenades courtes, idéales à faire avec des enfants. Des observatoires aménagés permettent de découvrir une partie de la riche faune de Camargue. Il y a même dans certains des longues-vues à disposition.

huppe-fasciee
Huppe fasciée, croisée plusieurs fois au même endroit sur le bord de la route



cheval-camarguais-salin-de-badon
Cheval camarguais aperçu depuis l'un des observatoires de Salin de Badon

Après ces balades, direction l'étang du Fangassier. Maman Louve et Moyen Loup y découvrent leur première géocache camarguaise (un loisir dont nous vous parlerons très bientôt, promis), après quoi, nous allons nous garer près du phare de la Gacholle car c'est à cet endroit que papa loup a décidé de faire dormir sa meute.

phare-de-la-gacholle
Phare de la Gacholle

A la fin de la journée, le coin est d'une tranquillité absolue, même si le vent continue de souffler fort.
Du coup, fin de journée sous le signe des jeux de société bien à l'abri. Seule Maman Louve bravera les éléments pour une promenade jusqu'au phare pour profiter des paysages et admirer les nombreux flamants roses qui squattent les alentours.

Après le repas du soir, il faut passer le fourgon en mode nuit. C'est du sport quand les louveteaux sont confinés dans le fourgon et impatients de gagner leur couchage hors-sol. Finalement, tout le monde finit par gagner sa litière : Grand Loup et Moyen Loup dans le lit du haut, Papa Loup, Maman Louve et Petit Loup dans celui du bas.

La suite de nos aventures dans le prochain article ;-)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire