mercredi 30 août 2017

Suède - juin 2017 #3 - l'île d'Öland - 1ère partie

Du dimanche 4 juin au lundi 5 juin - Nous quittons la Scanie le 4 juin et roulons une bonne partie de l'après-midi sous la pluie, jusqu'à atteindre la ville de Kalmar puis emprunter le pont de 6 km qui relie le continent à l'île d'Öland, que nous allons explorer durant plusieurs jours.

Cette île, large de 4 à 15 km, s'étend sur 137 km, le long de la côte Sud-Est de la Suède. Elle est habitée depuis l'âge de pierre, comme l'attestent les nombreux vestiges encore visibles un peu partout. Désormais, c'est une destination de vacances appréciée par les familles suédoises, comme la famille royale qui y possède une résidence d'été.
Le Sud d'Öland est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO et toute la meute a été charmée par cette île aux multiples facettes.

Réserve naturelle d'Eckelsudde


Suede-ile-Oland-reserve-naturelle-eckelsudde
Papa Loup en pleine séance d'observation
Après une nuit au camping Ericksöre (qui possède une aire de jeu pour enfants, mais également une aire d'agility pour chiens !), c'est sous un beau soleil que nous prenons la direction de la réserve naturelle d'Eckelsudde, située sur la côte ouest de l'île.
Cette réserve est réputée pour être un paradis pour les phoques et les oiseaux, et en effet, nous y avons fait de magnifiques observations !

Sur place, plusieurs centaines d'oiseaux de plus de vingt espèces différentes sont présents dans cette zone lagunaire où la faible profondeur de l'eau leur offre un milieu de vie idéal. A l'horizon, sur une langue de sable, des dizaines de phoques veaux-marins, adultes et nouveaux-nés, se reposent au soleil.
Tous ont un aspect semblable, car les bébés phoques veaux-marins naissent avec un pelage identique à celui des adultes, et sont ainsi capables de suivre leur mère dans l'eau peu après leur naissance, contrairement aux autres espèces de phoques.
Nous les observons longuement grâce à notre longue-vue. Pas question d'accéder à cette partie-là de la réserve qui est interdite lors de la période de reproduction des animaux.

Suede-ile-Oland-reserve-naturelle-eckelsudde-phoques
C'est l'heure de la sieste chez les phoques veaux-marins...

Des mouettes rieuses et des goélands nous survolent, des sternes pêchent en face de nous, des avocettes ont rejoint leur nid au milieu de la lagune, diverses petits limicoles chassent leurs proies dans la vase au bord de l'eau, des groupes de canards et d'oies cendrées se reposent dans l'herbe ou sur le sable... On aimerait rester là toute la journée pour les observer, mais les louveteaux nous rappellent que l'heure du repas est déjà passée et qu'il faut retourner au fourgon...

Suede-ile-Oland-reserve-naturelle-eckelsudde-oiseaux
Quelques unes des espèces d'oiseaux observés à Eckelsudde :
Avocette élégante, Sterne pierregarin, Bécasseau variable et Grand gravelot

Suede-ile-Oland-reserve-naturelle-eckelsudde-louveteaux
Les louveteaux  <3 <3 <3

Sur la route 136, d'Eckelsudde à Ottenby


L'après-midi, nous suivons la route 136 qui suit la côte pour aller à la pointe sud de l'île, tout en faisant régulièrement des stops pour découvrir la région.

L'île d'Öland, surnommée "l'île du soleil et des vents", est notamment célèbre pour ses moulins en bois. Il n'en subsiste plus que 350 sur les 2000 qui tournaient au XIXème siècle. Nous avons découvert celui-là à Smedby, dressé fièrement au milieu de buissons de lilas en fleurs.

Suede-ile-Oland-moulin-vent
Moulin à vent à Smedby

Un peu plus au Sud, sur le bord de la route, un alignement de pierres attire notre attention. En nous arrêtant, nous découvrons grâce au panneau d'information que le site, nommé Gettlinge, est le plus grand champ de sépultures datant de l'âge de fer découvert sur l'île (plus de 200 tombes y ont été répertoriées, dont celle d'un homme enterré avec ses armes).

Suede-ile-Oland-cimetiere-age-fer
Le champ de sépultures de Gettlinge

Nous faisons un petit détour pour parvenir à notre arrêt suivant, la réserve naturelle de Solberga Alvar.
Cette réserve de 314 ha, récemment créée (2005) à l'Ouest du village de Solberga, se situe au sud du Stora Alvaret, ce milieu très particulier qui a valu à cette partie de l'île d'Öland d'être inscrite au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO.
L'alvar est un milieu naturel ouvert constitué de roches calcaires ou dolomitiques recouvertes d'une mince couche de terre. Il constitue l'habitat d'une faune et d'une flore rares, comme par exemple de nombreuses espèces d'orchidées. Stora Alvaret est le plus grand alvar en Europe. C'est une zone habitée depuis l'âge de pierre et principalement utilisée comme pâture.

Suede-ile-Oland-stora-alvaret-panneau
Panneau d'information à l'entrée de la réserve

Suede-ile-Oland-stora-alvaret
Stora Alvaret

Suede-ile-Oland-stora-alvaret-orchidee
Orchidée

Suede-ile-Oland-stora-alvaret
Les louveteaux sur le sentier aménagé

Nous poursuivons notre route jusqu'à la réserve naturelle d'Albrunna lund, une forêt préservée au milieu des champs et de la steppe qui recouvre le Sud de l'île. L'occasion de se dégourdir un peu les jambes tout en étant à l'abri du vent qui souffle fort aujourd'hui.
Dans cette forêt se cachent des abris anti-bombes datant de la Seconde Guerre Mondiale et que nous découvrons grâce au géocaching.
Cette balade nous permet d'observer des espèces d'oiseaux plus forestières : mésange charbonnière, mésange à longue queue, pic épeiche, pinson des arbres, verdier d'Europe, gobe-mouche gris et grive draine notamment.

Suede-ile-Oland-albrunna-lund
Réserve naturelle d'Albrunna lund

Réserve naturelle d'Ottenby


La réserve d'Ottenby se situe à l'extrême sud de l'île d'Öland. C'est un lieu privilégié pour l'observation des oiseaux. 
De part son histoire et sa situation géographique, la réserve est constituée d'une mosaïque de milieux propices à la faune : larges prairies pâturées, bosquets, zones humides, côtes rocheuses, bancs de sable ou lagunes... Ainsi, en plus des oiseaux qui y résident tout ou partie de l'année, des milliers de migrateurs y transitent au printemps et à l'automne.

Nous avons tout d'abord pris la route menant jusqu'au parking du phare de Lange Jan, haut de 42 mètres, en faisant régulièrement des arrêts sur le bord de la route pour observer les nombreux oiseaux partageant les pâtures avec les vaches et les moutons en totale liberté : vanneaux huppés, huîtriers pies, barges à queue noire, grands gravelots, sternes pierregarins, bernaches nonnettes et oies cendrées.

Suede-ile-Oland-ottenby-barge-queue-noire
Barges à queue noire

Comme Petit Loup s'est endormi et que le vent souffle encore bien fort, nous décidons de ne pas aller nous promener autour du phare, mais plutôt de rebrousser chemin pour aller découvrir l'un des sentiers balisés qui parcourent la réserve : le Skogsuddeslingan, long de 1,5 km, qui mène jusqu'au lac Lundsjön à côté duquel se trouve une tour d'observation. 
De la tour d'observation, où nous sommes arrivés après une balade tranquille dans les bois, nous avons une vue dégagée sur les prairies marécageuses de Schäferiängarna. Avec sa végétation rase où seuls quelques arbres isolés poussent ça et là, l'endroit a un petit air de savane africaine, si ce n'est que les vaches et les moutons remplacent les gnous et les zèbres...

Comme il est interdit de passer la nuit sur le parking de la plupart des réserves naturelles de l'île d'Öland, nous nous arrêtons à l'auberge de jeunesse d'Ottenby (Ottenby Hostel and Camping) pour y dormir avant de remonter vers le Nord par la côte est de l'île dès le lendemain.

Suede-ile-Oland-ottenby-louveteaux
Les prairies de Schäferiängarna à l'est de la réserve d'Ottenby depuis la tour d'observation

Suede-ile-Oland-ottenby-phare
Le phare Lange Jan au loin

Suede-ile-Oland-ottenby-hirondelle-rustique
Hirondelle rustique nichant dans la tour d'observation

Suede-ile-Oland-ottenby-daims
Quelques daims croisés en chemin


mercredi 23 août 2017

Whale-watching en famille au large de Sanary

Mardi 15 août, le réveil est très matinal pour toute la meute, car aujourd'hui, nous allons faire une sortie de whale watching en famille avec Découverte du Vivant.
Peu avant 8 heures, nous sommes sur le port de Sanary-sur-mer, prêts à embarquer à bord de la Croix du Sud V, le navire qui va nous emmener au large découvrir la faune marine de la Méditerranée.

France-PACA-Var-Sanary-sur-mer-port
Le joli port de Sanary-sur-mer au petit matin

La mer est à peine ridée, c'est une météo idéale pour repérer les animaux et éviter le mal de mer. Et en effet, les premiers ailerons de la journée sont détectés très rapidement après notre sortie du port.
Ce sont des dauphins bleu et blanc qui sont en train de chasser. Le dauphin bleu et blanc est l'espèce de delphinidé la plus commune dans ces eaux. C'est la première fois que Petit Loup observe ces animaux, pourtant, il n'est que vaguement impressionné...
Les dauphins ne s'approchent pas du bateau car ils sont trop occupés à se nourrir, mais plusieurs individus nous gratifient d'un superbe saut synchronisé !

France-PACA-Var-Sanary-sur-mer-dauphin-bleu-blanc
Dauphin bleu-et-blanc dans la belle lumière du matin

D'autres observations de dauphins bleu et blanc ponctuent la matinée. Il y a beaucoup de femelles accompagnées de leur minuscule bébé, mais comme les animaux chassent, le bateau ne s'attarde pas trop pour éviter de les déranger.

Enfin, un souffle est repéré à quelques centaines de mètres de nous. C'est un rorqual commun, la deuxième plus grande espèce de baleine existant sur Terre, qui reprend tranquillement son souffle à la surface de l'eau entre deux plongées. Nous l'observons quelques minutes, puis il arque son dos et replonge à la recherche du krill dont il se nourrit.
D'autres bateaux de whale-watching naviguent dans la même zone, l'occasion pour Découverte du Vivant d'aborder le sujet du dérangement des cétacés et des règles de bonne conduite à respecter pour les observer.
Nous prenons encore le temps de suivre le rorqual sur quelques sondes, puis nous le laissons à son déjeuner et prenons le chemin du large.

France-PACA-Var-Sanary-sur-mer-rorqual-commun
Moyen Loup en train d'observer un des rorquals communs observés lors de notre sortie

France-PACA-Var-Sanary-sur-mer-rorqual-commun
Rorqual commun

Après l'heure du repas, Papa Loup prend la parole au nom du GECEM pour présenter une conférence sur le thème des cétacés. Petit Loup, bien fatigué, fait une longue sieste pendant ce temps-là.
Mais la présentation est interrompue par des dauphins, toujours de la même espèce que le matin, qui s'avèrent un peu plus joueurs. Quelques uns nagent à l'étrave du bateau, tandis que d'autres surfent sur la vague arrière et effectuent quelques sauts et acrobaties.

France-PACA-Var-Sanary-sur-mer-dauphin-bleu-blanc
Dauphin bleu et blanc

France-PACA-Var-Sanary-sur-mer-dauphin-bleu-blanc
Dauphins bleu et blanc surfant dans la vague arrière de notre bateau

Sur le chemin du retour, nous croisons la route d'un autre rorqual commun. Par transparence, on peut voir le contraste offert par la coloration claire de sa mandibule droite, par rapport au reste de son corps gris foncé. Un autre souffle de rorqual est aperçu plus loin, mais nous n'aurons pas le temps d'aller voir cet individu.

France-PACA-Var-Sanary-sur-mer-rorqual-commun
Souffle de rorqual commun

Peu après, un drôle d'aileron se dresse à la surface de l'eau. C'est l'extrémité de la nageoire caudale d'un petit poisson-lune qui prend le soleil. Avec son corps circulaire aplati sur le côté et sa coloration gris clair, ce poisson porte bien son nom.
Un dernier puffin de Scopoli s'envole à notre passage alors que le bateau retourne à son point de départ.

Il est un peu plus de 15 heures lorsque nous débarquons, de belles images plein la tête.
Une glace, une géocache et un tour de manège pour prolonger la magie de cette journée à Sanary, avant de reprendre la voiture pour rentrer chez nous...

France-PACA-Var-Sanary-sur-mer-manege
Moyen Loup et Petit Loup sur le manège du port de Sanary

vendredi 18 août 2017

Suède - juin 2017 #2

Week-end du 3 et 4 juin - Le samedi matin, nous avons prévu de visiter le musée Viking de Foteviken, mais nous apprenons une fois sur place que celui-ci est malheureusement fermé le week-end en cette saison... Les louveteaux sont bien déçus, mais nous y reviendrons à la fin des vacances.
La prochaine étape de notre vadrouille suédoise est l'île d'Öland, située sur la côte est de la Suède, mais nous devons faire quelques arrêts en chemin pour découvrir d'autres réserves naturelles de Scanie (c'est le comté de Suède où nous nous trouvons).

Le parc national de Dalby Söderskog


Existant depuis 1918, Dalby Söderskog est le plus petit parc national de Suède, avec ses 36 ha. Il a été créé pour protéger une forêt qu'on pensait, à tort, être une forêt primaire. Le sentier que nous avons emprunté et qui fait le tour du parc mesure seulement 3,5 km.

Nous avons le grand plaisir de découvrir dans ce parc une forêt où l'intervention humaine se résume essentiellement à l'entretien des chemins, c'est-à-dire que tous les arbres morts sont laissés en place. Ces arbres fournissent abris et nourriture à d'innombrables insectes, mais également à de nombreuses espèces d'oiseaux et de chauve-souris, et leur décomposition enrichit le sol de la forêt. Une biodiversité qui se voit et qui s'entend quand on s'y promène...

Nous y avons observé une dizaine d'espèce d'oiseaux : pic épeiche, merle noir, mésange bleue, mésange charbonnière, linotte mélodieuse, pinson des arbres, pigeon ramier, corneille mantelée, buse variable et milan royal.

Suede-Scanie-foret-dalby-soderskog
Un des sentiers parcourant la réserve de Dalby Söderskog

Suede-Scanie-foret-dalby-soderskog
Tous les arbres morts sont laissés en place

Suede-Scanie-foret-dalby-soderskog
Maison de nain ??

Suede-Scanie-foret-dalby-soderskog
Les arbres assurent la biodiversité de la forêt, mais aussi l'amusement des louveteaux !

Suede-Scanie-prairie-dalby-soderskog
Une belle prairie découverte au détour d'un sentier

Suede-Scanie-foret-dalby-soderskog
Un arbre, une corde, des enfants...

Le lac de Krankesjön

Ce lac peu profond est un endroit de Scanie apprécié par les ornithologues et les amateurs de plein air. En hiver, il devient une patinoire à ciel ouvert.

Nous avons tout d'abord été visiter la tour d'observation et l'observatoire situés près du village de Silvakra. Beaucoup de moustiques, mais de jolies observations d'oiseaux typiques de ce milieu : bruant des roseaux, rémiz penduline, cygne tuberculé, canard souchet, fuligule morillon, grèbe huppé, tadorne de Belon, oie cendrée, busard des roseaux...

Ensuite, nous avons changé de parking, et après une petite marche en forêt, nous avons atteint la tour d'observation d'Almen, située sur le côté ouest du lac de Kranskesjön. L'occasion de rajouter quelques espèces d'oiseaux à notre compteur : pygargue à queue blanche, vanneau huppé, harelde boréale, pie grièche écorcheur et mésange à longue queue.


Suede-Scanie-lac-krankesjon
L'observatoire du lac de Krankesjon

Suede-Scanie-lac-krankesjon
Des mouettes rieuses, des guifettes moustacs et des grèbes huppés nichent près de l'observatoire

Suede-Scanie-lac-krankesjon-bruant-roseaux
Un bruant des roseaux mâle pousse la chansonnette

Suede-Scanie-lac-krankesjon
Balade en forêt jusqu'à l'observatoire d'Almen où l'on découvre une géocache et quelques vaches curieuses

Réserve naturelle de Klingavälsan dalgang : prairies, lac et forêt de Vomb


La réserve naturelle de Klingavälsan dalgang, "la Vallée de la rivière Klingavälsan", se situe à l'est du lac de Kankesjön. 
Cet espace de 2175 ha de zones humides protégées depuis 1968 comprend notamment les prairies de Vomb, de vastes prairies pâturées au milieu desquelles coule la rivière Klingavälsan.
L'accès à ces prairies est interdit toute l'année, mais l'observation de la faune est possible depuis deux tours construites en bord de route entre Silvakra et Vomb.

Lorsque l'on arrive sur place en fin d'après-midi, le ciel se dégage enfin et nous avons la chance de profiter d'une belle lumière pour observer la faune qui se nourrit dans les herbes et près des points d'eau : vanneaux huppées, cigognes blanches, oies cendrées, grues cendrées, bergeronnettes grises, bergeronnettes printanières, hirondelles rustiques, courlis cendrés et cygne chanteur. Une biche craintive se laisse photographier avant de disparaître gracieusement dans les herbes hautes.

Nous décidons de passer la nuit sur le parking d'un des observatoires, mais avant, nous allons faire un tour rapide en fourgon dans la forêt située au sud du lac de Vomb. L'occasion pour Maman Louve de chercher l'une de ses géocaches et pour Papa Loup de prendre en photo un pic noir posé tout près de nous.  

Le lendemain matin, nous nous rendons à un autre observatoire, à l'ouest du lac de Vomb, où des nuages impressionnants de moucherons envahissent le ciel, puis nous prenons la route vers l'est pour l'île d'Öland à cause du mauvais temps qui s'installe en Scanie.

Suede-Scanie-vomb-prairies-cygne-chanteur
Cygne chanteur

Suede-Scanie-vomb-prairies-courlis-cendre
Courlis cendré

Suede-Scanie-vomb-prairies-biche
Biche

Suede-Scanie-vomb-prairies-fourgon
L'observatoire d'Öbacken où nous avons passé une nuit

Suede-Scanie-vomb-foret-pic-noir
Pic noir en forêt de Vomb

mercredi 16 août 2017

Suède - juin 2017 #1 - Falsterbo

Du jeudi 1er juin au samedi 3 juin - Le jeudi, nous reprenons la route à bord de notre fourgon en milieu d'après-midi, après quelques heures passées au Legoland de Billund, direction la frontière suédoise. Pour rejoindre la Suède, nous passons par le pont d'Oresund, long de 17 km et qui relie la ville danoise de Copenhague à la ville suédoise de Malmö.

C'est à Falsterbo, une ville côtière située à l'extrême sud-ouest de la Suède, que nous allons passer nos deux premières nuits, sur un parking situé juste à côté d'un immense golf. C'est la porte d'entrée de la réserve naturelle de la presqu'île de Makläppen, la plus ancienne de Suède, dont l'accès est autorisé seulement entre le 1er novembre et le 31 janvier. Autour de la réserve, d'autres sites sont accessibles toute l'année et permettent l'observation de la faune, notamment des oiseaux et des phoques gris et veaux-marins.
Au niveau de la plage du sud de Falsterbo, nous aurons d'ailleurs la chance d'observer des phoques à moins de 100 mètres du rivage lors de chacun de nos passages.

Suede-Scanie-Falsterbo-golf
Le golf de Falsterbo, avec le phare en arrière-plan

Le vendredi matin, nous traversons le golf en direction du phare de Falsterbo, sans trop traîner en chemin car le risque de se faire heurter par une balle de golf n'est pas nul... Une fois arrivés au phare, nous remontons le sentier du bord de mer qui contourne une lagune et se poursuit dans des dunes qui bordent le golf, puis nous revenons à notre fourgon en passant par les rues du village.
Une petite balade qui nous a permis d'observer quelques espèces animales communes comme le cygne tuberculé, le grand cormoran, l'huîtrier pie, le pipit maritime, la bergeronnette grise, le choucas des tours, la linotte mélodieuse, le rouge-queue à front blanc ou encore le lièvre d'Europe.

Suede-Scanie-Falsterbo-golf-phare
Le phare de Falsterbo

Suede-Scanie-Falsterbo
Lagune et plage de sable à l'ouest de Falsterbo

Suede-Scanie-Falsterbo-cygne-tubercule
Un cygne tuberculé en bord de mer

Suede-Scanie-Falsterbo-rouge-queue-front-blanc
Joli mâle de rouge-queue à front blanc
L'après-midi, nous prenons le sentier qui longe la plage du sud de Falsterbo pour rejoindre le parc forestier de la ville. Une promenade tranquille pendant laquelle les louveteaux peuvent courir dans les dunes, jouer en bord de mer et grimper aux arbres en toute liberté, pendant que Papa Loup observe les oiseaux : goélands cendrés, sternes caugek, sternes naines, eiders à duvet, milans royaux, entre autres,  et que Maman Louve cherche des géocaches.

Suede-Scanie-Falsterbo-petit-loup-arbre
Petit Loup sur son arbre perché

Suede-Scanie-Falsterbo-parc-eglise-arbre-champignon
Parc de Falsterbo : église et curiosités naturelles

Suede-Scanie-Falsterbo-cabines-plage
Quelques cabines de plage colorées parmi les dizaines qui bordent les plages

Suede-Scanie-Falsterbo-plage
Une des plages de sable de Falsterbo, déserte à cette époque de l'année

Suede-Scanie-Falsterbo-plage
Grand Loup s'amuse avec le sable

Suede-Scanie-Falsterbo-plage-louveteaux
L'eau de la mer Baltique est encore un peu froide pour que les louveteaux s'y baignent

Suede-Scanie-Falsterbo-lievre
Lièvre d'Europe croisé sur le chemin du retour